Les coiffeurs coupent court au SIDA

Depuis près de 16 ans, les coiffeurs se mobilisent

Initié par les coiffeurs eux-mêmes, avec le soutien de L’Oréal Produits Professionnels, et en partenariat avec l’UNESCO et l’Institut Pasteur, Coiffeurs Contre le SIDA est un programme éducatif de prévention contre le SIDA. Il a été créé pour relever un défi : contribuer au recul de la propagation du virus grâce aux coiffeurs qui diffusent les messages clefs de prévention.

Présents partout dans le monde et engagés, les coiffeurs ont la possibilité de faire circuler l’information aux clients. La relation de proximité et de confiance unique que le coiffeur entretient avec ses clients lui permet notamment de faire connaître le programme, et de relayer les messages de prévention.

La campagne Coiffeurs Contre le SIDA est déployée dans les salons de coiffure et vous pouvez également suivre le programme en ligne sur le site dédié et les réseaux sociaux. Comment participer ? Inscrivez-vous sans attendre pour rejoindre le mouvement.

LES CHIFFRES SUR LA MALADIE AUJOURD’HUI

Plus de 36 millions de personnes sont porteuses du virus dans le monde. Le SIDA figure toujours parmi les 10 premières causes de mortalité dans le monde. Plus d’un million de personnes en meurent chaque année.
Source UNAIDS, 2015

On estime que seulement 40% des porteurs du virus et 30% des enfants infectés ont accès au traitement. Les pays en voie de développement sont particulièrement touchés.

En Europe occidentale, quatre pays représentent presque un quart du nombre total de personnes vivant avec le VIH/SIDA : 8% en France, 6% en Espagne, 5% au Royaume-Uni et en Irlande du Nord, 5% en Italie.

La prévention est essentielle, car on observe que seulement 31,5% des jeunes connaissent les informations de base sur la transmission du VIH.
Depuis la découverte du virus du VIH à l’Institut Pasteur en 1983, des progrès considérables ont été accomplis grâce à la recherche, et des traitements existent aujourd’hui : les anti-rétroviraux qui ont prouvé leur efficacité pour le contrôle de l’infection, cependant cela n’est pas suffisant : les chercheurs se mobilisent afin de trouver les traitements de demain.

La Recherche progresse mais a encore besoin de votre soutien.